Cessez de nourrir ces robots

Le livreur apporte le repas. On n’a rien à préparer et l’on peut rester assis, immobile, sédentaire. Tant qu’on lui donnera de l’argent, le livreur reviendra avec la nourriture.

Sans vous en rendre compte, c’est ce que vous êtes en train de devenir. Leurs livreurs.

Qu’il fasse soleil, qu’il pleuve ou qu’il neige, vous partez de chez vous pour vous rendre dans la tanière d’un robot, comme des esclaves. Selon un rituel bien précis, vous déposez un biscuit de plastique sur les lèvres du robot. Peu importe la saveur, il s’empresse de l’engloutir sans mâcher. Vous lui faites ensuite quelques chatouillis électroniques sur le ventre et il vous remercie en vous donnant quelques billets verts. Parfois, vous lui donnez même un dessert-surprise, emballé dans une enveloppe en papier.

Les robots, lorsque bien nourris, se multiplient. Remarquez comme il y en a de plus en plus. C’est une invasion.

Pour l’avenir de la race humaine, laissez-les mourir de faim.

Elles seront répondues

Ils surveillent nos pensées en captant nos ondes cérébrales. Tout ce qui nous passe par la tête est décodé puis envoyé dans une de leurs centrales d’analyse cyberneuronique.

Mon blogue partage quelques connexions avec leur réseau. L’interface me permet de voir les questions que les gens se posent à propos d’eux.

Voici mes réponses à quelques questions. (attention, les décodeurs d’ondes cérébrales ne donnent pas toujours des phrases claires)

Q: comment -on reconnaitre un papillonsde

R: Le papilonsde (un seul « l ») ne voyage jamais dans notre dimension sans son animal de compagnie, le chienille. Vous pouvez aussi le reconnaitre la nuit. Il dort dans son concombre.

Q: cheveux plomberie salon de coiffure

R: Si vous trouvez que votre plomberie a les cheveux trop longs, évitez de l’amener au salon de coiffure. Ils profiteraient de votre absence pour inonder votre appartement. Faites-lui simplement une tresse en drain français.

Q: comment sortir une mouffette

R: Ils ont procédé à beaucoup d’expériences génétiques sur les humains. Vous avez des gènes hybrides et c’est pour cela que je ne porterai pas de jugements sur vos fréquentations. Le meilleur endroit pour sortir votre moufette chérie serait dans un restaurant chic et très dispendieux. L’argent n’a pas d’odeur.

Q: piége à souris cage

R: La capture est toujours un moment tragique. Il existe toutefois des méthodes précises pour s’échapper de n’importe quelles prisons mutantes. Une fois derrière les barreaux poilus de la souris-cage, vous n’avez qu’à crier pour qu’elle vous libère. Un cri persan, comme le chat. Par prévention, n’utilisez jamais le parmesan comme déodorant.

Q: ils seront

R: Vaincus.

Révolution inattendue

Aujourd’hui, c’est une journée importante. Quand j’ai commencé à écrire ce journal, je ne pensais pas que ce moment arriverait. Le temps passe si vite, qu’on a parfois l’impression que des situations nous échappent. Mais, quand j’y repense, je crois que ce qui arrive aujourd’hui était inévitable…

Le journal d’un traqué a 1 an! Joyeux anniversaire!

Plus de 80 articles. Près de 250 commentaires. Quelques alliés. Et un Maxime DeBleu, toujours là!

J’aurais cru que de vous dévoiler mes méthodes leur aurait permis de me capturer plus facilement. Ça m’inquiétait un peu au début, mais je vois bien que je m’en faisais pour rien. Si j’ai survécu aussi longtemps, c’est qu’ils ne réussiront jamais à m’attraper!

Je suis beaucoup trop agile et futé pour eux.

La Terre a fait une rotation complète autour du Soleil, mais ce n’est pas un retour à la case départ. C’est le début d’une autre étape. Cet anniversaire est un pied de nez que je leur fais.

« Nan nanan naaaan… Vous ne m’aurez pas! »

Vous voulez m’encourager à continuer? Ou leur faire un pied de nez à votre tour? Commentez cet article!

Pour célébrer, j’ajoute aussi sur la colonne de droite de ce blogue un lien vers la boutique virtuelle où vous pouvez acheter mes romans. Les prochaines commandes seront livrées avec un signet en carton exopulsique, qui protège contre les attaques de fléchettes électromagnétiques invisibles.

Qu’est-ce qui m’attend pour la prochaine année? Encore beaucoup de succès. Et j’ai toujours besoin de vous. L’union fait la force. Ce n’est qu’une question de temps.

Bientôt. Ils seront vaincus.

Je me livre à vous

La semaine dernière, je vous ai bien eu avec mon Poisson D’Avril. D’ailleurs, eux aussi, je les ai eus. Ils croyaient vraiment m’avoir capturé et j’ai eu droit à un petit répit. Pour cette raison, je publie un article beaucoup plus léger cette semaine, une tague qui circule sur nos habitudes de lectures… (cette tague me vient de Miss Pointless)

1. Coins cornés ou marque-page?
Marque-page. Je le place de façon à reconnaitre si je suis rendu à la page de droite ou celle de gauche.

2. Un livre en cadeau?
Je n’ai pas le réflexe d’offrir des livres en cadeau… Mais c’est tellement mieux qu’un billet de loto, selon moi! 😉

3. Lis-tu dans ton bain?
Je ne sais pas. Je ne prends pas de bain. Mais je ne croirais pas.

4. As-tu déjà pensé écrire un livre?
En cinquième année primaire, j’avais déjà commencé à écrire un livre. Crayon à mine sur feuilles lignées. Une histoire de jeunes hybrides, mi-humains mi-lynx… C’est toutefois depuis 1997 que j’ai des projets de livre sérieux.

5. Que penses-tu des séries de plusieurs romans?
Pour bien réussir une série, je crois qu’il ne faut pas qu’elle soit trop diluée. J’aime bien retrouver des personnages auxquels je me suis attaché au fil de mes lectures. C’est bien les séries! (oui, moi aussi Dragonlance!)

6. As-tu un livre culte?
J’ai un livre que j’appelle ma «bible». Worlds of Wonder, How to write Science-Fiction and Fantasy. Quand je perds la motivation, je retrouve toujours quelques choses dans ces pages pour me relancer.

7. Aimes-tu relire?
Bof. Je comprends habituellement la première fois.

8. Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu’on a aimés?
J’aime rencontrer d’autres auteurs pour échanger avec eux. Si j’ai lu et aimé leurs livres, je trouve ça important, de leur dire. À l’inverse, j’aime bien rencontrer mes lecteurs pour avoir leurs commentaires.

9. Aimes-tu parler de tes lectures?
Oui… De la même façon que je le ferais à propos d’un film, d’un concert, d’un restaurant, d’un jeu vidéo…

10. Comment choisis-tu tes livres?
Généralement par recommandation et un peu par hasard. (Amazon recommande…)

11. Une lecture inavouable?
J’ai lu la revue Coup de Pouce de décembre, et je suis en train de lire le Nouveau Testament. (zzzz)

12. Des endroits préférés pour lire?
Transport en commun. À la toilette. Je lis aussi en marchant. Et même quand je lis en marchant, j’arrive à éviter les lignes de trottoir.

13. Un livre idéal pour toi serait…
Un livre à la fois drôle et intelligent avec lequel je prends plaisir à perdre la notion du temps en sa compagnie. Tiens, ça s’applique aussi à la fille idéale…

14. Lire par-dessus l’épaule?
Je le fais souvent. Ça ne me dérange pas qu’on me le fasse, tant qu’on ne m’embarque pas dessus.

15. TV, jeux vidéos ou livre?
C’est quoi, cette question-là? Pour moi, ce sont trois trucs qui ne se comparent pas et ne sont pas en compétition. Qu’est-ce qui est mieux? Poire, Hockey, Rouge, Beattles? N’importe quoi! Chaque média a ses qualités. La TV a son visuel, les jeux vidéos ont l’interactivité et les livres ont la profondeur. Je l’aime pas cette question! héhé!

16. Lire et manger?
Je ne lis pas de livre en mangeant, mais je lis des blogues. Des courriels. Vos status Facebook. Des conversations MSN…

17. Lire un livre électronique?
Tellement pas! Je trouve qu’on fatigue à lire à l’écran.

18. Le livre vous tombe des mains, allez au bout ou pas?
Si j’ai presque fini, oui. Sinon, je vais me garder le plaisir pour une autre fois.

19. Qu’arrive-t-il à la page 100?
Entre autres, il se passe ceci à la page 100 de la version préliminaire du Tome 3 de la série DEXTRORSUM. À bord d’un train, Slephens regarde Horland s’éloigner derrière, et se met à penser à Mielany.

Et à la page 100 de ma «bible»:
Once you understand the transformation that your hero is headed toward, everything else falls into place as the necessary setup. It’s like telling a joke — the transformation is the punch line — so you have to set it up with an enormous amout of anticipation and a lot of surprise in the delivery.

Hum… Ça me fait réfléchir…

20. Un livre que tu donnerais à ton pire ennemi?
Une biographie insipide d’une vedette has-been qui publie dans le seul but de renflouer son compte de banque.

Captures préventives

Je n’aurais jamais dû annoncer que, pour m’aider dans ma lutte contre eux, j’allais recruter des alliés parmi les blogueurs. De ma faute, la blogosphère est maintenant en danger. Ils ont déjà commencé à prendre des mesures préventives pour éviter que cette alliance s’accroisse.

Cette semaine, deux alliées potentielles ont subitement disparu. |Jas| et la Mystificatrice. J’espère qu’elles n’ont pas souffert.

Soyez prudents, la prochaine victime pourrait être vous.

La prochaine victime pourrait être moi…

Miss en secret

Demain soir, Samedi 14 mars à 20h, je serai au lounge Miss Villeray, dans le cadre d’une autre rencontre de blogueurs. Le troisième Blog Off!.

Parmi tous ces blogueurs, ils seront là, en secret.

On dirait que c’est impossible de se débarasser d’eux. Ils vont s’être déguisés en faux blogueurs pour m’encercler, auront pris la place du barman pour m’empoisonner ou se feront passer pour de vieux amis et ainsi en profiter pour me transmettre des bactéries nucléaires en me serrant la main. Un urinoir piégé s’enflammera dès que j’activerai la chasse-d’eau. Des bêtes écailleuses ramperont sous les tables pour me mordre les mollets. Je m’attends même à ce qu’elle aussi soit envoyée pour tenter de m’hypnotiser et me kidnapper.

Vont-ils réussir? Non.

Mais la vraie question est plutôt: Quels trucs futés et astuces agiles vais-je utiliser pour les déjouer?

Blogueurs et lecteurs, venez voir la réponse en direct en vous rendant au Miss Villeray samedi soir, dès 20h. J’en profiterai aussi pour recruter des alliées parmi les gens sympathiques que je rencontrerai.

Pour l’adresse et plus de détails sur la soirée, consultez le blogue de Nayrus:
http://nayrusetvoila.blogspot.com/