Sans perdre les pédales

Je suis un expert pour reconnaitre leurs pièges et manigances. Mais je ne suis pas infaillible. Heureusement, grâce à Twitter, j’ai reçu quelques conseils à propos de l’utilisation d’un vélo. Cet appareil à deux roues semble être issu d’une dangereuse technologie jupitérienne.

Voici quelques commentaires inquiétants recueillis en quelques heures. Les tweets étant brefs, je me permets de vous les expliquer avec plus de détails.

@patdion: « un Bixi, c’est un tank »

Impossible alors de rouler en toute quiétude quand un canon est braqué sur notre tête.

@ChroniquesAmn: « éviter les trottoirs »

Le trottoir pourrait vous dévorer un pied. Il pourrait aussi vous désintégrer les orteils ou grignoter le mollet. Et c’est encore pire avec les trottoirs en béton. Parfois, le béton est armé.

@yareking: « le best pour les cadenas c’est d’en avoir deux.»

Je me doutais déjà du phénomène de duplication cycliste. Deux roues, deux pédales et, maintenant, deux cadenas. Donc, les nanovirus présents dans la selle produiront un clone parfait du pauvre voyageur.

***

Ensuite, des agents virtuels ont sauté sur l’occasion pour tenter de m’embusquer.

@Panthere_rousse: « Itinéraire : petites rues »

Bien sûr, une route à l’abri des regards. Idéale pour la capture. Non merci.

@Drag0n95: « On met un casque même si l’on a l’air d’un tawoien. »

Les habitants de la planète Tawoï sont les proies favorites des Neptunosaures. Pas question de me faire dévorer la cervelle.

@flemelin et @mariowroy m’ont parlé d’assurance-vie et d’assurance-habitation.

Ils attendent que je me mette à pédaler pour me désintégrer et pulvériser ma maison.

***

Je crois que je me contenterai de voyager à bord de mes chaussures. Elles sont apprivoisées depuis longtemps.

Omnipreuves

Cette semaine, je vous propose quelques liens, des preuves supplémentaires de leur omniprésence.

D’abord, voici un exemple d’une de leurs technologies. L’invisibilité. La photo à la page 4 de l’article montre très bien un de leurs agents invisible, à droite, sur la deuxième marche.
http://science.howstuffworks.com/invisibility-cloak.htm

Une créature mutante. Quand vous verrez quelqu’un avec cette coupe de cheveux, vous saurez qu’il s’agit d’un de leurs agents.
http://www.youtube.com/watch?v=WFMXrBWswl0

Ils suivent tous vos déplacements grâce à un vaste réseau de caméras.
http://www.quebec511.gouv.qc.ca/fr/cameras/montreal/
Même si vous ne sortez pas de chez vous, il y a des caméras cachées dans Internet pour vous photocopier. (Cachez votre visage avant de visiter le lien suivant)
http://www.last-video.com/wp-content/uploads/2009/12/camera-cachee1.jpg

Le Gouvernement du Nouveau-Brunswick cache la section de son site internet sur les hybrides carnivores.
http://www.gnb.ca/hybrides-carnivores.html

Pour terminer, voici une base de données qui permet de voir les visages de centaines de robots, pour vous aider à les reconnaitre.
http://www.google.ca/images?q=portrait+robot

Cessez de nourrir ces robots

Le livreur apporte le repas. On n’a rien à préparer et l’on peut rester assis, immobile, sédentaire. Tant qu’on lui donnera de l’argent, le livreur reviendra avec la nourriture.

Sans vous en rendre compte, c’est ce que vous êtes en train de devenir. Leurs livreurs.

Qu’il fasse soleil, qu’il pleuve ou qu’il neige, vous partez de chez vous pour vous rendre dans la tanière d’un robot, comme des esclaves. Selon un rituel bien précis, vous déposez un biscuit de plastique sur les lèvres du robot. Peu importe la saveur, il s’empresse de l’engloutir sans mâcher. Vous lui faites ensuite quelques chatouillis électroniques sur le ventre et il vous remercie en vous donnant quelques billets verts. Parfois, vous lui donnez même un dessert-surprise, emballé dans une enveloppe en papier.

Les robots, lorsque bien nourris, se multiplient. Remarquez comme il y en a de plus en plus. C’est une invasion.

Pour l’avenir de la race humaine, laissez-les mourir de faim.

Elles seront répondues

Ils surveillent nos pensées en captant nos ondes cérébrales. Tout ce qui nous passe par la tête est décodé puis envoyé dans une de leurs centrales d’analyse cyberneuronique.

Mon blogue partage quelques connexions avec leur réseau. L’interface me permet de voir les questions que les gens se posent à propos d’eux.

Voici mes réponses à quelques questions. (attention, les décodeurs d’ondes cérébrales ne donnent pas toujours des phrases claires)

Q: comment -on reconnaitre un papillonsde

R: Le papilonsde (un seul « l ») ne voyage jamais dans notre dimension sans son animal de compagnie, le chienille. Vous pouvez aussi le reconnaitre la nuit. Il dort dans son concombre.

Q: cheveux plomberie salon de coiffure

R: Si vous trouvez que votre plomberie a les cheveux trop longs, évitez de l’amener au salon de coiffure. Ils profiteraient de votre absence pour inonder votre appartement. Faites-lui simplement une tresse en drain français.

Q: comment sortir une mouffette

R: Ils ont procédé à beaucoup d’expériences génétiques sur les humains. Vous avez des gènes hybrides et c’est pour cela que je ne porterai pas de jugements sur vos fréquentations. Le meilleur endroit pour sortir votre moufette chérie serait dans un restaurant chic et très dispendieux. L’argent n’a pas d’odeur.

Q: piége à souris cage

R: La capture est toujours un moment tragique. Il existe toutefois des méthodes précises pour s’échapper de n’importe quelles prisons mutantes. Une fois derrière les barreaux poilus de la souris-cage, vous n’avez qu’à crier pour qu’elle vous libère. Un cri persan, comme le chat. Par prévention, n’utilisez jamais le parmesan comme déodorant.

Q: ils seront

R: Vaincus.