Mèche vendue

— Surprise!

Non. Je n’étais pas si surpris que ça.

J’avais déjà constaté que mon ami agissait de façon suspecte. Il regardait sa montre bien trop souvent pour quelqu’un qui m’avait proposé de sortir prendre un verre.

— Bon, je commence à m’emmerder ici. On va chez vous à la place? On pourrait jouer un peu de coop en splitscreen, ça fait longtemps!

Autant d’importance accordée au temps était un indice qu’il s’était fait convertir en clonosaure chronolaser. J’évite justement d’avoir des amis pour que ça ne leur arrive pas.

J’ai tout de même accepté et nous nous sommes dirigés vers mon appartement. Mon «ami» tentait de texter sans que je m’en aperçoive, mais il n’était pas très habile. Ça m’a rassuré. S’il était si maladroit pour quelque chose d’aussi simple, ses compétences pour le combat ne seraient certainement pas mieux. Quand nous sommes arrivés chez moi quelques instants plus tard, la situation me semblait comporter un niveau de risque très bas.

J’ignorais toutefois qu’il avait agi de concert avec des alliés.

Ils avaient réussi à s’infiltrer chez moi à mon insu et m’avaient tendu une embuscade. Une quinzaine de chamélémorphes déguisés en anciens collègues, cousins et genre d’amis m’attendaient dans la salle à manger. Ils montraient leurs dents de façon menaçante. À en juger par la pile d’assiettes et la poignée d’ustensiles déposées sur le coin de la table, cette meute de maximovores n’avait pas du tout l’intention de repartir le ventre vide.

— Tu ne t’attendais pas à ça, hein? me lança l’un d’eux, fier de ces manigances.
— Non. Bien joué, bande de sales mutants.

La meute gloussa de satisfaction et entreprit de chanter des incantations diaboliques. En même temps, l’un d’eux sortit une bombe du réfrigérateur. Je me suis surpris à les trouver futés de cacher ainsi l’explosif dans un endroit si bien isolé pour minimiser les fuites radioactives. Mon appréciation s’arrêta toutefois rapidement quand j’aperçus qu’on allumait la mèche.

Ils m’encerclèrent ensuite, sans interrompre les incantations. La bombe fut déposée devant moi. Le plus petit du groupe s’approcha de moi avec un large couteau. Le grand blond gardait une arme suspecte dans un sac trop coloré. Au plafond, les bandes multicolores d’un filet engourditronien se préparaient à me tomber dessus dès que je tenterais de fuir.
J’étais pris au piège.

— Fais un voeu, lancèrent-ils en choeur.
— Je veux survivre jusqu’à demain, répondis-je en leur lançant un regard de défi.

Et j’ai soufflé pour éteindre la mèche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s