Ils seront vaincus, deuxième partie

… suite de Ils seront vaincus, première partie

J’écoutais attentivement l’homme me raconter ses péripéties.

— J’ai appris à rester observateur même dans les moments dangereux, continua-t-il. Au comptoir de la caisse, il y avait des barres énergétiques en solde. J’ai sprinté jusqu’à la caissière, à qui j’ai lancé un billet de dix dollars, et j’en ai attrapé une au passage. Un mutant armé d’un harpon de golf s’approchait derrière moi. J’avais toutefois en ma possession quelque chose pour résister à leurs attaques. En deux bouchées, j’avais dévoré la barre. L’énergie fut instantanément déployée dans tout mon corps.

— Futé. J’aurais fait la même chose.

Son récit impressionnant ne réussissait toujours pas à me mettre en confiance. N’importe qui avec un soupçon d’imagination pouvait inventer de telles péripéties. Je ne voyais toutefois pas de danger à le laisser poursuivre.

— J’ai marché vers la sortie du magasin. Des barbelés électrozigzagotrons bloquaient l’issue. Tu sais, ceux qui sont invisibles?

— Oui. Je n’en ai heureusement jamais vu.

Ils avaient déployé un arsenal impressionnant. Si tout cela se révélait vrai, cet homme était une cible vraiment importante.

— Grâce à la sur-force que je venais de manger, j’étais temporairement bien plus résistant. J’ai donc dressé les bras devant moi et j’ai pu traverser cette dangereuse barrière sans me faire déchiqueter. J’ai réussi à fuir, mais ce bras restera marqué à jamais.

Il déboutonna la manche de sa chemise et la roula jusqu’au coude. J’étais prêt à m’éjecter de la chaise et bondir hors du bureau si ce stratagème révélait un tentacule bionique. Il tendit lentement son avant-bras vers moi. La peau lisse avait une apparence bien humaine. Aucune écaille, aucun port électronique.

— Les barbelés ont laissé cette effrayante cicatrice invisible, dit-il en rapprochant son bras encore plus.

Je ne voyais aucune trace sur la peau. J’ai penché la tête pour changer l’angle de vue, mais rien n’apparut. J’arrivais parfaitement à ne pas voir la cicatrice invisible. C’était donc vrai.

— Tu me crois maintenant?

Bien sûr que je le croyais. Une telle blessure de guerre méritait non seulement ma confiance, mais aussi de la sympathie. Après toutes ces années, je rencontrais enfin quelqu’un d’aussi futé et agile que moi. Un vrai survivant, avec qui partager astuces et expériences. Un frère qui me comprendrait.

L’émotion me serra la gorge, m’empêchant de lui répondre de vive voix. J’ai acquiescé d’un simple hochement de tête.

— Excellent. Je suis content de savoir que nous allons bien nous entendre, car j’ai un important secret à te révéler.

Son ton devint plus grave. Il déroula la manche de chemise pour couvrir la cicatrice invisible et retira ses lunettes avec minutie. Son regard sérieux plongea dans le mien. Un secret important? Des frissons s’écoulèrent de ma nuque jusqu’au bout de mes doigts.

— J’ai découvert comment faire en sorte qu’ils cessent de nous traquer.

–> Lire la suite

L’homme me racontait ses péripéties.
— J’ai appris à rester observateur même dans les moments dangereux, continua-t-il. Au comptoir de la caisse, il y avait des barres énergétiques en solde. J’ai sprinté jusqu’à la caissière, à qui j’ai lancé un billet de dix dollars, et j’en ai attrapé une au passage. Un mutant armé d’un harpon de golf s’approchait derrière moi. J’avais toutefois en ma possession quelque chose pour résister à leurs attaques. En deux bouchées, j’avais dévoré la barre. L’énergie fut instantanément déployée dans tout mon corps.
— Futé. J’aurais fait la même chose.
Son récit impressionnant ne réussissait toujours pas à me mettre en confiance. N’importe qui avec un soupçon d’imagination pouvait inventer de telles péripéties. Je ne voyais toutefois pas de danger à le laisser poursuivre.
— J’ai marché vers la sortie du magasin. Des barbelés électrozigzagotrons bloquaient l’issue. Tu sais, ceux qui sont invisibles?
— Oui. Je n’en ai heureusement jamais vu.
Ils avaient déployé un arsenal impressionnant. Si tout cela se révélait vrai, cet homme était une cible vraiment importante.
— Grâce à la sur-force que je venais de manger, j’étais temporairement bien plus résistant. J’ai donc dressé les bras devant moi et j’ai pu traverser cette dangereuse barrière sans me faire déchiqueter. J’ai réussi à fuir, mais ce bras restera marqué à jamais.
Il déboutonna la manche de sa chemise et la roula jusqu’au coude. J’étais prêt à m’éjecter de la chaise et bondir hors du bureau si ce stratagème révélait un tentacule bionique. Il tendit lentement son avant-bras vers moi. La peau lisse avait une apparence bien humaine. Aucune écaille, aucun port électronique.
— Les barbelés ont laissé cette effrayante cicatrice invisible, dit-il en rapprochant son bras encore plus.
Je ne voyais aucune trace sur la peau. J’ai penché la tête pour changer l’angle de vue, mais rien n’apparut. J’arrivais parfaitement à ne pas voir la cicatrice invisible. C’était donc vrai.
— Tu me crois maintenant?
Bien sûr que je le croyais. Une telle blessure de guerre méritait non seulement ma confiance, mais aussi de la sympathie. Après toutes ces années, je rencontrais enfin quelqu’un d’aussi futé et agile que moi. Un vrai survivant, avec qui partager astuces et expériences. Un frère qui me comprendrait.
L’émotion me serra la gorge, m’empêchant de lui répondre de vive voix. J’ai acquiescé d’un simple hochement de tête.
— Excellent. Je suis content de savoir que nous allons bien nous entendre, car j’ai un important secret à te révéler.
Son ton devint plus grave. Il déroula la manche de chemise pour couvrir la cicatrice invisible et retira ses lunettes avec minutie. Son regard sérieux plongea dans le mien. Un secret important? Des frissons s’écoulèrent de ma nuque jusqu’au bout de mes doigts.
— J’ai découvert comment faire en sorte qu’ils cessent de nous traquer.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s