Mucus à souhaits

Le faisceau lumineux du coeur de la ville balayait le ciel nocturne. Un vent frais et léger, doux comme la caresse d’une fée duvetée, chatouillait les feuilles des arbres. Au loin, le murmure de l’autoroute susurrait ses anecdotes urbaines.

— Atchoum!

Je le savais.

Cet après-midi, un hélicoptère a traversé le ciel au-dessus de mon quartier. Vous savez, le genre d’hélicoptère louche avec les hélices. À ce moment, je ne pouvais pas deviner ce qu’ils préparaient, mais je me doutais bien qu’il s’agissait d’un stratagème crapuleux.

Ils ont répandu de l’éternutron sur la ville.

— Atchoum.

La soirée était atchoum si belle. Ils atchoum gâché. Atchoum que atchoum. Atachatatchoum.

Mouchoir.

Ouf. Ce petit carré blanc vient de me sauver la vie.

Je me demande combien de personnes succomberont à cette attaque, victimes d’une dislocation de la nuque.

Publicités

2 commentaires sur “Mucus à souhaits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s