Cuir à point

… suite de État de siège

Le fauteuil me garde toujours coincé dans sa gueule. Je suis assis dans le creux de sa langue rembourrée, sa luette molle contre mon dos. Mes mains agrippent ses gencives édentées en forme d’appuis-bras. Je sens la texture râpeuse de sa peau brune sous mes doigts.

Pendant que je me fais mâchouiller, la femme me dévisage, ses yeux ouverts aussi grand que son appétit.

— Vous pouvez me dire ce qui vous tracasse…

Ce qui me tracasse? À part le fait d’être sur le point d’être dévoré par un fauteuil de cuir affamé?

C’est flatteur d’être appétissant, je le reconnais. Ce qui me déplait, par contre, c’est d’être perçu comme le plat principal. J’ai toujours eu l’impression que j’étais plutôt un dessert. La petite douceur qui suit la pièce de résistance. Je veux être mangé par gourmandise, pas parce que je suis recommandé par le Guide Alimentaire Martien.

— J’aimerais mieux être un gâteau.

La femme dresse un sourcil. Elle baisse ensuite son regard vers son calepin un bref instant avant de me regarder à nouveau. Elle alterne ainsi trois autres fois.

Le gâteau n’est pas au menu, ce qui semble la perturber. Le fauteuil cesse de me grignoter.

Pour survivre, il faut savoir profiter de la moindre ouverture. Comme celle-ci.

Je m’extirpe de la bouche bée en plongeant vers l’avant. La porte est encore loin. Le fauteuil obèse n’arriverait jamais à me rattraper, mais la femme hybride est armée d’un stylo engourditronique. Du bout des doigts, elle l’oriente lentement dans ma direction. Le canon à bille est sur le point de me paralyser. Le fauteuil attend pour prendre une bouchée.

J’arrache des mouchoirs d’une boite qui traine sur une petite table. J’en lance une demi-douzaine dans les airs, de façon à former un écran flottant entre le stylo et moi. La femme hoche la tête de façon négative en brandissant son arme. Le rayon invisible est toutefois dévié par mon bouclier à trois épaisseurs doux pour le nez. Le fauteuil, entre deux gargouillis, fait une moue déçue.

Je ne suis pas un plat principal. Je ne suis pas une entrée. Et c’est le moment de faire ma sortie.

J’effectue une roulade en direction de la porte.

— Bon appétit, dis-je en m’échappant de la pièce.

Car, avec tout ça, j’ai un petit creux.

Publicités

3 commentaires sur “Cuir à point

  1. Hahaha ! J’aurais tellement aimé voir le visage de la femme au moment précis ou tu lances les mouchoirs dans les airs ! XD

  2. @solosesso: Le visage de la femme n’était pas son vrai visage. Sous ce masque de peau se cache la tête hideuse d’une créature insectoïde écailleuse. C’est mieux de ne pas avoir vu son visage.

  3. Hahaha ouais ben j’aurais quand même aimé voir la forme qu’aurait pris ce masque ! Un genre de « WTF ?!? » ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s