Roule myrtille roule

Un bleuet se sauve.

Il roule en bas de mon assiette, descend du napperon et se réfugie contre mon verre de lait. Son oeil apeuré, tourné vers moi, me supplie de l’épargner. Il n’a aucun endroit pour fuir. Ma petite table doit s’étendre à perte de vue pour lui. Même s’il était assez rapide pour atteindre le bord, la chute qui l’attend se terminerait par un écrabouillage fatal.

Gloup, dans ma bouche!

Je n’allais quand même pas lui donner de faux espoirs. Quand il s’est retrouvé dans mon assiette ce matin, il savait déjà que sa mission avait échoué. En le gobant ainsi, j’abrégeais son stress psychologique.

Ses quatorze frères me lancent un regard accusateur. Ils se croient plus forts. L’union fait la force. Mais ils semblent oublier qu’ils sont loin de leur casseau mère en orbite dans mon réfrigincubateur. Petits prétentieux. Vous ne vous attendiez quand même pas à ce que je vous laisse éclore. Des larves de bleuet carnivores, non merci.

Twink, coup de fourchette!

J’ai attrapé des jumeaux! Tout mignons, avec leurs taches de rousseurs mauves sur leurs bedons ronds. Je tends l’oreille. Essaient-ils de dire quelque chose? J’écoute. Rien. J’écoute plus fort. Silence de fruit. J’ai sans doute crevé leurs poumons, et ils sont incapables d’émettre un son. Miam.

Oh. Onze. Comment ça, onze?

Le plus peureux du groupe s’est caché derrière un morceau de crêpe. Tant pis pour lui, il devra assister au massacre du reste de sa famille.

Du revers du couteau, j’en pousse une demi-douzaine dans une flaque de sable mouvant chocolaté. J’attends, mais ils ne s’enfoncent pas très vite. Plus de chocolat, alors? Je les vois encore. Que faire? Plus. De. Chocolat. Plussssssss.

Les autres n’ont pas abandonné. La bande de cinq me nargue, avec le gros joufflu à leur tête. Ça ne m’inquiète pas. J’ai remarqué que le chef de la bande est plutôt mou. Je dois toutefois avouer que leur tactique est originale. Ils font appel à mon côté sensible et aimable en s’agençant de façon harmonieuse. Belle tentative, les gars. Qu’est-ce que vous essayez de faire? Un cercle? Une fleur? Un bonhomme sourire? Je ne vois pas. En tout cas, j’espère que vous savez nager.

Bain de sirop d’érable!

Non, les miettes ne peuvent pas servir de palmes. Hé, toi, pas le droit de courir sur le bord de l’assiette. Je suis désolé d’avoir choisi de manger des crêpes aujourd’hui. Nous aurions pu faire de la rôtie à voile, du surf d’oeuf ou du canot bacon. Ça sera pour une autre fois.

Le petit peureux n’a plus beaucoup d’endroits pour se cacher maintenant. J’ai envie de l’épargner, le pauvre. De toute façon, la peur l’a sans doute rendu amer. Je le prends gentiment du bout des doigts et l’amène à la cuisine. J’ouvre le tiroir à fruit et le dépose parmi ses amis.

Allez, avise tes cousines framboises de ce qui les attend demain matin.

Publicités

3 commentaires sur “Roule myrtille roule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s