Cerises-espionnes

Les trois notes typiques accompagnèrent le départ du métro. J’étais assis et je m’apprêtais à lire le journal. En face de moi, une jeune femme assise écoutait la musique de son baladeur numérique, sa tête oscillant selon un rythme que je n’entendais pas.

Elle capta mon attention. Je ne suis pas du genre à dévisager les gens que je croise dans le transport en commun. Même si je vois une fille très jolie, je respecte son intimité en évitant de la fixer. Pourtant, je n’ai pas pu m’empêcher d’observer celle-ci. Peut-être était-ce à cause de sa tenue vestimentaire et de sa coiffure au style excentrique. Un tatouage sur son bras, un sac à dos gribouillé, de vieilles chaussures trouées.

Ses chaussures étaient tellement vieilles et déchirées, que je voyais ses orteils! Trois petits orteils avec un vernis rouge écaillé, comme une petite grappe de cerises qui me regardaient!

En fait, elles me regardaient vraiment! La fille avait aligné son pied pour que le trou de sa chaussure pointe directement vers moi! Ils m’espionnent en camouflant des caméras dans les orteils!

Le métro arriva à la station suivante. La porte s’ouvrit et c’était le bon moment pour échapper à leur surveillance. Mais même sur le quai, il y en avait d’autres! Presque tout le monde portait des sandales. Des orteils m’épiaient de toutes les directions!

Il y en avait tellement! Des dizaines de petites boules roses, décorées de rouge, de rose ou de bleu. Minces, charnues, écartés ou même poilues. Bordées d’un tatouage artistique ou d’une bague. D’ailleurs, cette bague ne serait-elle pas un amplificateur thermique ou un détecteur aux rayons X? Toutes ces images qu’ils captaient leur serviraient sans doute à créer un clone de moi, un androïde à mon image pour me mettre dans l’embarras. Ils s’en serviraient ensuite pour s’attaquer à ma famille ou mes amis!

J’ai sauté sur le banc le plus proche. En ne touchant plus le sol, j’étais ainsi moins visible pour ces minuscules caméras. Les gens sont passés devant moi, avec leurs pieds à moitié nus. Certains marchaient de façon à se tenir le plus éloignés de moi possible, dans le but de me capter sous un autre angle, mais j’étais invisible! Grâce à ma vivacité d’esprit, j’avais encore réussi à m’en tirer! Ma tactique avait été tellement bonne, que cela les avait totalement déstabilisés! Ils ont tous préféré quitter la station de métro. Ils n’ont même pas pensé à faire grimper quelqu’un avec moi sur le banc!

C’est la preuve que je suis vraiment plus futé qu’eux!

Publicités

Un commentaire sur “Cerises-espionnes

  1. Moi aussi mes orteilles sont maquillées…cela fait de moi une « autre »?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s