Recyclage citrique

J’avais laissé mon bac de recyclage sur le trottoir. Comme chaque semaine, il retrouvait ses amis bacs autour de la borne-fontaine. On aurait dit un troupeau de petites créatures vertes en train de vénérer leur dieu rouge pompier. Chaque boite avait sa propre personnalité: le fêtard, avec ses multiples bouteilles de vin et emballages de grignotines; le studieux, transportant des notes de cours et vieilles revues scientifiques; le collectionneur, débordant d’articles hétéroclites plus ou moins recyclables; l’ingénieur, champion d’optimisation d’espace et de piles soigneusement calculées… et le traqué, dont le contenu, bien que recyclable, est impossible à identifier ou retracer.

Habituellement, quand je reviens en fin de journée, mon bac git sur le côté. La pauvre bête affaiblie, haletante, n’attend que d’être ramenée à la maison. Incapable de laisser souffrir cette fragile créature, je m’empresse toujours de nourrir son appétit boulimique.

Cette fois, c’était différent.

Mon bac ne m’attendait pas sur le trottoir… Il était à côté de ma porte! Une bonne distance sépare la rue de mon entrée, alors il ne s’était pas retrouvé là par hasard ou à cause du vent. Il se trouvait à l’envers, parfaitement aligné avec le mur. Quelqu’un l’avait volontairement laissé là. Ils m’avaient tendu un autre piège.

Je me suis avancé avec précaution et en ai fait le tour à trois reprises. J’ai ensuite touché la paroi de plastique du bout du pied. Rien. Le piège devait sans doute se déclencher seulement lorsque le bac serait déplacé.

Je me suis penché et j’ai regardé à l’intérieur par un des trous permettant à l’eau de s’écouler. Il y avait un caillou. En fait, il s’agissait d’une bombe en forme de caillou! J’ai fait un bond vers l’arrière!

Comment reprendre mon bac, sans me faire exploser? Simple. Il suffit de désamorcer la bombe.

Je les connais maintenant tellement bien, que même mon subconscient est capable de me donner des solutions. L’idée m’est apparue comme ça, sans que j’aie à réfléchir. Pour désamorcer cette bombe-caillou, j’avais besoin de jus de citron!

Par chance, j’en avais justement une demi-bouteille dans mon réfrigérateur et je suis allé la chercher en vitesse! J’ai versé lentement tout le contenu par le même petit trou d’où j’avais aperçu le caillou. C’était une opération qui demandait beaucoup de doigté. Si le liquide coulait trop rapidement, tout pouvait sauter! En quelques minutes, la bombe fut généreusement arrosée… et désamorcée! J’ai pu reprendre mon bac sans danger!

Je suis rentré chez moi et il ne s’est écoulé que quelques secondes avant que je nourrisse mon bac. J’avais une bouteille de jus de citron vide à mettre au recyclage!

Publicités

2 commentaires sur “Recyclage citrique

  1. Continue avec cette histoire de recyclage!

    C’est une de tes meilleures!

  2. Et ben, j’avais jamais lu ce texte, on a les mêmes craintes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s