Autoréador, prends garde!

Un bel après-midi ensoleillé, après une fine pluie. J’étais sorti de chez moi pour faire quelques courses. Je marchais sur le trottoir, l’oeil ouvert, attentif au moindre mouvement suspect qui aurait trahi leur présence. Tout se passait bien, jusqu’à ce que je décide de traverser la rue.

D’abord, une camionnette blanche passa en trombe dans la voie de stationnement, à quelques centimètres de mon nez. Je suis assez agile, donc j’ai pu bondir vers l’arrière juste à temps. Ils m’ont presque fauché.

J’ai ensuite mis le pied sur la première bande jaune de la traverse piétonnière, en restant attentif aux autres voitures qui arrivaient. J’entendais le bruit des moteurs qui augmentait d’intensité… Ils accéléraient!

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais quand je me retrouve dans une situation critique, tout semble ralentir. Les secondes s’allongent tellement, que le moment présent semble éternel.

Durant cet instant de temps statique, j’ai pu scruter les environs à la recherche de cette issue qui m’aurait encore permis de leur évader. J’analysais chaque détail, chaque possibilité. Je ne pensais pas vraiment, ni ne réfléchissais. Cette démarche mentale se faisait de façon instinctive. Quand j’y repense, c’était comme si je n’étais que le témoin de cette démarche mentale.

Si je quittais la rue, rien ne les aurait empêchés de dévier leur course et venir me renverser sur le trottoir. Vite, une solution… Les voitures s’approchaient dangereusement. Il y avait une berline, un VUS, une…

Une voiture de police.

Le plan s’est formé instantanément dans ma tête, et le temps a repris sa vitesse normale.

Toujours sur la traverse piétonnière, en cheval entre deux voies, j’ai levé le bras légèrement en direction des policiers. Juste assez pour capter l’attention. J’ai ensuite commencé à faire un pas vers l’avant, comme si je m’engageais dans la voie, en face du véhicule qui fonçait vers moi.

Mais au dernier moment, j’ai reculé. Tel un toréador, j’ai pivoté sur moi-même et agilement esquivé l’automobile. Sans aucune égratignure.

Le conducteur voulait maintenant sans doute faire marche arrière et accomplir sa manoeuvre d’écrabouillage… Mais les gyrophares de la voiture de police se sont mis à clignoter! Le conducteur dut donc se ranger sur le côté de la rue.

Les véhicules doivent s’arrêter aux traverses piétonnières quand un piéton veut traverser!

Grâce à mon plan ingénieux, les policiers les ont interceptés… et j’ai pu me sauver!

Publicités

2 commentaires sur “Autoréador, prends garde!

  1. Un livre avec seulement ces post……..tels quels…

    Géniale mon idée………….non?

    😉

  2. Un receuille de nouvelles ou un genre de journal intime… J’adore l’idée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s