Tomates électriques

J’ai survécu. Après avoir passé une fin de semaine d’inquiétude, j’ai réussi à me débarrasser des toxines, virus, parasites, nanodroïdes ou bactéries qu’ils m’avaient injectés. Je dois cette survie à une condition physique avec laquelle je vis depuis plusieurs années.

Les tomates me rendent électrique.

Je ne saurais vous expliquer pourquoi ou comment. Les tomates contiennent une substance qui augmente considérablement mon potentiel électrique. Ces fruits me donnent la capacité de me charger d’électricité statique à un niveau presque dangereux. C’est bien mon corps qui se charge, et non les vêtements que je porte. J’ai déjà expérimenté des décharges électriques alors que j’étais nu avant de prendre ma douche.

Cette condition m’amusait bien au début. Je taquinais mes collègues de travail en menaçant de les «électrocuter» ou d’effacer le contenu de leur disque dur. Un crépitement m’accompagnait chaque fois que je quittais mon poste de travail. Ma charge d’énergie statique me permettait de faire de trucs insolites, comme faire dévier un filet d’eau s’écoulant d’un robinet ou activer de petits moteurs électriques sans leur toucher. On m’avait surnommé «Electric man». J’étais une sorte de super héros!

Ou de super vilain…

Les choses sont devenues moins drôles après un certain temps. Les collègues gardaient toujours une distance de sécurité lorsqu’ils m’approchaient et préféraient utiliser le téléphone pour me parler. Quand je voulais embrasser ma copine, son visage entier se plissait par crainte de recevoir une décharge électrique douloureuse. J’ai même déjà eu une petite brulure au bout d’un doigt, après m’être involontairement approché d’un objet métallique. L’arc électrique de près de 3cm qui m’avait pincé l’index avait été tellement lumineux, qu’un ami avait pensé qu’il s’agissait de la foudre. Electric man était dangereux, autant pour les autres que pour lui-même.

J’avais donc ralenti ma consommation de tomates. Il aurait été malheureux qu’une partie du corps (le mien ou celui d’un autre) se retrouve noircie, en forme de banane épluchée, ou désintégrée. Ma vie sociale s’est par la suite grandement améliorée.

Si ces tomates électriques sont si dangereuses, elles doivent l’être pour eux aussi. Pour combattre les substances étrangères qu’ils m’ont injectées la semaine dernière, j’ai donc mangé des tomates. Beaucoup de tomates.

J’ai senti le champ électrique grandir en moi. Je ne peux pas vous dire quelle était sa puissance puisque je me suis tenu loin de matériaux conducteurs. L’énergie ne devait pas se dissiper. Tout ce que j’ai fait pendant de longues heures fut de rester étendu, avec les mains sur mon front.

J’ai électrocuté le poison en moi. Victoire.

Dorénavant, il y aura toujours des tomates dans mon réfrigérateur. Pour urgences seulement! Je tiens tout de même à conserver mes amis!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s