Soldat en poste

Récemment, un blogueur a lancé le « blogue par la poste ». C’est un jeu qui peut sembler intéressant pour plusieurs, mais j’ai tout de suite reconnu un stratagème pour localiser de futures victimes. Ils utilisent vraiment des tactiques malhonnêtes.

Par hasard, j’ai obtenu l’adresse d’une pauvre participante à ce jeu. Je me suis empressé de lui faire parvenir un objet pour l’aider à se défendre de leurs attaques imminentes. J’espère que mon aide est arrivée à temps et qu’elle a survécu. Je suis sans nouvelle et ça m’inquiète.

De mon côté, je savais qu’ils allaient profiter de ce jeu pour m’envoyer une mauvaise surprise par la poste. Je n’étais donc pas étonné de recevoir un colis cette semaine.

La grande enveloppe que j’ai reçue pesait assez lourd. Ils ont dû dépenser une fortune juste pour l’expédition. L’argent n’est jamais un problème pour eux, avec leurs ressources quasi illimitées. En fait, c’est presque surprenant que mon colis n’ait pas été plus volumineux. Leurs experts en miniaturisation ont travaillé fort.

Par précaution, je me suis installé dans la baignoire pour déballer mon paquet. En cas d’explosion, je pouvais rapidement éteindre le feu avec la douche. J’ai aussi porté mes mitaines de four pour protéger mes mains de substances corrosives et je me suis mis un peu de miel sur la tête pour brouiller leur détecteur d’ondes cérébrales.

Il y avait cinq objets dans l’enveloppe. Une carte postale, un livre, un carnet de notes, un crayon et des chocolats. Tous des menaces.

Carte postale: Le texte, gentil et poli en apparence, parlait de l’arrivée prochaine des températures plus chaudes. Ils attendent impatiemment le moment que j’enlèverai mon armure-manteau et que je ne porterai plus de foulard derrière lequel cacher mon nez quand je respire. L’été est la saison où je suis le plus vulnérable et ils voulaient me dire que, s’ils ne m’avaient pas encore eu d’ici là, la prochaine saison serait ma dernière.

Livre: Ce petit livre contient des douzaines d’astuces pour fuir. Ils me croient sans doute assez stupide pour utiliser une des méthodes de fuite qu’ils me proposent. La riposte à chacune de ces astuces doit être planifiée depuis longtemps, et je m’attends à une capture rapide si je les applique. J’ai brulé ce livre sans attendre en lui faisant passer un long séjour dans mon grille-pain.

Carnet de notes: Chaque page est un reprotransmetteur tactile. La moindre information que j’inscrirai sera instantanément retransmise à leur quartier général. J’ai passé chaque page au mélangeur électrique, avec du jus de tomates, avant de faire disparaitre le tout dans les toilettes. Cela devrait momentanément créer de l’interférence sur leur réseau électronique.

Crayon: Un simple explosif. Le détonateur, situé à l’extrémité comme sur un stylo, est très tentant pour un écrivain comme moi. Heureusement, en plus d’être observateur, je suis très futé. Je n’ai jamais vu ce type de crayon avant et j’ai aussitôt détecté la supercherie. Je suis allé l’enterrer dans le sol gelé pour laisser Dame Nature le soin de le désamorcer.

Chocolats: De petites bouchées empoisonnées que j’ai fait disparaitre, une par une, en les laissant tomber dans la bouche d’égout la plus proche. Bon appétit, pauvres rats.

Je n’ai conservé aucune trace du dangereux contenu de cette enveloppe. J’espère que, si vous avez participé au blogue par la poste, vous avez fait preuve d’autant de prudence.

Et, de toute façon, j’ai fait des recherches. J’ai bien fait de me débarrasser de tout ce que j’ai reçu. La personne qui m’a envoyé ce colis n’était même pas une blogueuse!

Publicités

4 commentaires sur “Soldat en poste

  1. Attention, elle n’a pas de blog, mais elle en fait la lecture assidue depuis de looonnnngg mois (années!). Elle est plus maline que tu ne le crois!

  2. Je suis impressionné. Vous avez réussi à ouvrir l’enveloppe avec des mitaines de four. Je n’aurais pas pensé ça possible. Devrai-je m’y entrainer?

  3. Je suis tellement pas écrivaine, et c’est pour cela que je n’ai pas de blogue, mais je suis bonne lectrice par contre! 🙂

  4. @Le lapin blanc: Elle n’est pas encore assez maline pour réussir à m’avoir.

    @Tridimensionnel: Tout est possible. Parfois, ce n’est pas une question d’entrainement, mais plutôt de savoir quelle tactique utiliser au bon moment.

    @c: Je suis content de voir que vous êtes venue constater votre échec. Vous êtes une bonne lectrice, mais vous n’avez pas encore assez lu sur moi pour réussir à me piéger! Ah!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s